Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Richard ou le monde moderne - Page 5

  • Le Mont des Cats en ballon

    Pendant les beaux jours, j'ai en effet vécu une aventure dont je rêvais depuis longtemps : j'ai en effet contemplé le monde sous un nouvel angle grâce à un baptême de l'air en ballon. Cette équipée s'est passée à la campagne, et les évènements qui ont marqué cette journée me reviennent souvent à l'esprit. Je repense à ce matin, attendant dans un champ, pendant que l'aérostier étendait le ballon. Le soleil n'avait pas encore fait son apparition à l'horizon et mes amis et moi grelottions dans l'air froid du matin. Je me revois embarquer et réchauffer grâce au brûleur. Après un moment, la nacelle a finalement quitté le sol pour s'élever tout doucement. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que j'ai pris une claque. C'est monstrueux, comme le monde est différent vu d'en haut. Je me souviens d'une scène dans Le Cercle des poètes disparus, il y a une scène que j'aime vraiment. C'est quand le Capitaine grimpe sur son bureau et explique qu'il faut parfois regarder sous un angle différent ». C'est ce qu'était ce vol en montgolfière, d'une certaine façon : une manière de redécouvrir le monde de façon différente.Le baptême en aérostat est une discipline fabuleuse. Et je peux vous dire qu'il l'est, lorsqu'on le regarde à 500 mètres d'altitude ! L'expérience n'a rien  à voir avec le fait de contempler notre planète depuis le hublot d'un avion de ligne. Dans une montgolfière, il n'y a aucune barrière pour vous séparer du monde ; vous pouvez sentir le vent sur votre peau, humer l'air au petit matin, admirer la terre qui se pare d'or lorsque le soleil étend ses rayons. C'en est presque mystique. Cette aventure s'est déroulé il y a maintenant plusieurs mois et j'y repense souvent, quand je suis coincé dans les embouteillages. Ce vol en montgolfière est devenu une façon de m'extraire des petits problèmes de la vie en général. Une vraie bouffée d'air frais, en définitiveSi l'occasion se présente un jour, je vous conseille vraiment d'essayer.Pour plus d'informations, allez sur le site de cette expérience de vol en montgolfière au Mont des Cats et trouver toutes les informations.. Suivez le lien. https://www.tematis.com/vol-montgolfiere-mont-des-cats.html

  • LE CETA « une nouvelle brèche dans la démocratie et dans la souveraineté des peuples »

    Le CETA, traité de libre-échange avec le Canada, a finalement été voté par le Parlement européen. Jacques Sapir revient sur le sujet avec David Cayla chercheur en économie politique et Frédéric Farah, économiste et professeur en classes préparatoires. Parmi les eurodéputés français, quatre groupes parlementaires ont voté contre l'adoption du CETA: le Parti de Gauche, les écologistes, le Parti socialiste et le Front national. En France, un seul candidat à l'élection présidentielle a ouvertement pris position en faveur du CETA: Emmanuel Macron. Que signifie l'adoption de ce traité? David Cayla explique que le CETA est « un traité beaucoup plus large » qu'un simple traité de libre-échange car « il n'y a quasiment plus de droits de douane. En fait, la question qui est derrière, c'est plutôt de sécuriser les investissements des grandes entreprises et des firmes transnationales et de supprimer les protections non tarifaires qui sont les normes et les lois. » L'économiste ajoute ainsi que le CETA constitue « une nouvelle brèche dans la démocratie et dans la souveraineté des peuples. » Frédéric Farah confirme ce jugement, estimant que ces traités « que ce soit le CETA ou le TAFTA, s'inscrivent dans une stratégie globale de l'Union Européenne qui avait été définie en 2006 avec une série de traités qui vont se répandre et qui vont obéir à la même structure. »

  • L'économie solidaire

    Les expériences que nous avons observées depuis une dizaine d’années et les études de cas que nous avons menées au Nord comme au Sud révèlent une économie sociale enfin sortie de son éclipse de plusieurs décennies. De plus, comme le suggère Fall pour l’Afrique, le concept d’économie sociale peut s’avérer fédérateur de nombreuses initiatives issues de l’économie populaire, du secteur informel, de mouvements associatifs, de syndicats, d’ONG, d’Églises, etc., mais qui évoluent ou évoluaient jusqu’à maintenant en rangs dispersés (Fall, 2000). Fédérateur par son approche transversale (par delà les secteurs, se regrouper sur une base territoriale commune), par son caractère inclusif (des initiatives bien organisées sous forme de mutuelles, d’associations ou de coopératives mais aussi des initiatives plus informelles), fédérateur aussi par le projet d’économie politique dont il est porteur, c’est-à-dire une démocratisation du développement et une redistribution de la richesse produite. Pour en savoir plus sur le GESQ et sa participation au Réseau intercontinental de promotion de l’é (...) Pour ce qui est du Québec, le Groupe d’économie solidaire du Québec (GESQ), en collaboration avec les différents réseaux de l’économie sociale québécoise (Conseil de la coopération du Québec, Chantier de l’économie sociale, groupes de femmes, organisations syndicales, OCI, chercheur, etc.), dans la foulée de la Rencontre internationale qu’il a organisée à Québec en 2001, participe sans doute de cette proposition d’une économie sociale fédérative regroupant les organisations et entreprises ayant développé elles-mêmes un volet international ou ayant une mission de coopération internationale comme c’est le cas des OCI7. Les grands enjeux de la période actuelle à l’échelle internationale sont la pauvreté, une écologie de la planète qui est à haut risque et la faible régulation politique des flux financiers et de la mondialisation économique.En d’autres termes, les mouvements sociaux ont à s’attaquer en premier lieu à la mutation de l’emploi, du travail, de l’environnement et de la protection sociale. L’économie sociale et solidaire, par des mutuelles ou par des entreprises créées dans tous les secteurs d’activités où elle peut trouver une niche, crée de l’emploi, favorise la coopération dans le travail et introduit là où elle est présente des mesures de protection sociale et un développement local durable. En outre, l’économie sociale et solidaire s’investit directement dans la protectionde l’environnement par l’intermédiaire de certaines initiatives économiques, comme par exemple le développement d’entreprises dans le secteur de la récupération et du recyclage. Finalement, la mondialisation en cours appelle aussi de nouvelles formes de régulation telles des nouvelles gouvernances locales, des politiques pour réglementer à nouveau les échanges financiers au plan international (taxe Tobin), des nouvelles formes d’échange au plan commercial (commerce équitable).